Quel avocat pénaliste choisir ?

On peut avoir besoin de choisir un avocat pénaliste, en se retrouvant aussi bien victime d’un délit, qu’accusé de ce délit. Cet avocat est donc assez polyvalent et intervient dans de nombreuses situations. Voyons quel est son champ d’action et surtout comment bien le choisir.

Qu’est-ce que le droit pénal ?

Avant de choisir un avocat pénaliste à Paris ou ailleurs, il est bon de savoir ce que le droit pénal recouvre. Ce droit régit les rapports des particuliers envers la société. Il symbolise la réponse que celle-ci réserve aux actes qu’elle considère réprouvables, en les classant en infractions et en leur réservant des sanctions. Ces sanctions viennent qualifier 3 grands types de d’actes et de comportements, classés selon leur gravité : contraventions, délits et crimes. À chaque catégorie
correspond une juridiction compétente : tribunal de police, tribunal correctionnel et Cour d’assises.
L’ensemble des textes juridiques relatifs au droit pénal sont consignés dans le Code Pénal, auquel se réfère l’avocat pénaliste, notamment lorsqu’une procédure pénale est mise en route. Par cette action, les autorités de l’État procèdent à la mise en cause du prévenu, par constatation du délit, dénonciation ou dépôt de plainte. La procédure ne prend fin qu’avec la décision finale de la justice.

Quel avocat pénaliste choisir ?

Quand a-t-on recours à un avocat pénaliste ?

Choisir un avocat pénaliste est donc utile lorsque l’un de vos proches ou vous-même, êtes confrontés à ce qui peut entraîner des poursuites pénales : convocation en gendarmerie, mise en examen, garde à vue, invitation à comparaître… Les victimes d’infraction pénale ont, elles aussi, également besoin de bien choisir leur avocat pénaliste pour définir la meilleure ligne de défense.
L’avocat se tient aux côtés de client à tous les stades de la procédure, depuis l’enquête de police, jusqu’à la comparution devant le juge et les juridictions de l’application des peines. Il connaît les mesures qui peuvent être prises à chaque stade, pour défendre les droits de son client et influer sur le déroulement de la procédure. Il est en mesure, par exemple, de faire annuler une garde à vue lorsque le droit du prévenu à le consulter n’a pas été respecté.

L’avocat pénaliste intervient aussi en amont d’un procès, en réunissant les preuves et les pièces nécessaires à la constitution d’un dossier et au montage d’une plaidoirie. Tout délit sanctionné par la loi tel que le vol, l’escroquerie ou l’abus de confiance fait partie de ses domaines de compétences. Ils se règlent devant un tribunal correctionnel, chambre spécialisée en matière pénale du tribunal de grande instance. Mais l’avocat spécialiste du pénal peut être amené aussi à intervenir pour des faits comme les crimes (en Cour d’assises) ou encore en droit pénal des affaires.
Dans ce domaine, les compétences de l’avocat s’acquièrent par une longue pratique du droit des affaires et du droit pénal. On est amené à choisir cet avocat pénaliste lorsque l’on est mis en cause dans un dossier complexe, dont l’enquête peut être diligentée par de hautes autorités comme la brigade financière. Ce type d’enquête peut concerner des affaires où d’importants responsables du secteur privé ou public peuvent être mis en cause pour des faits graves, tels que détournements de fonds, abus de biens sociaux, accidents graves du travail… Voir le blog : https://www.ecodroit.fr/, pour en savoir plus sur le droit pénal des affaires.

Comment choisir ce conseil ?

Il est fortement conseillé de choisir son avocat pénaliste avec soin, au vu des enjeux des affaires, qui concerne souvent directement la liberté d’aller et venir des personnes mises en cause.
On conseille tout d’abord, de ne pas s’orienter au hasard, mais de se renseigner sur les causes gagnées déjà par le spécialiste à qui l’on souhaite confier son dossier. Les nom des meilleurs avocats circulent parfois de bouche à oreille, mais sont relayés aussi par des palmarès professionnels publiés par certains instituts indépendants.

Il est souhaitable aussi de ne pas se limiter à l’avis d’un seul conseil, mais de choisir votre avocat pénaliste en rencontrant différents professionnels. Ceci afin de recueillir plusieurs avis sur un même dossier. Cela vous permet de choisir votre conseil aussi en vous assurant qu’il maîtrise bien les techniques du Droit pénal en vous parlant de vos droits, dès ce stade. De fait, les droits des prévenus et des victimes, sont souvent ignorés des justiciables lors des procédures pénales. L’avocat commence souvent à les défendre dès la première rencontre, par l’importance des informations qu’il leur délivre.

Le second critère de choix important pour choisir un avocat pénaliste porte sur la relation humaine, soit les qualités d’écoute et l’intérêt qu’il va manifester pour le dossier. Ce critère est très important que l’on soit incriminé en tant que prévenu, ou concerné en tant que victime. Les enjeux de vie de son client nécessitent, en effet, une disponibilité importante de la part de son conseil. La confrontation avec la « machine judiciaire » et les nombreuses incertitudes qui l’assaillent vont créer de fortes attentes que l’avocat doit légitimement comprendre.
Auprès d’un prévenu, c’est non seulement un rôle de conseil qu’il tient,
mais aussi un rôle de soutien sur le plan moral. Car lors de certains actes de procédure comme une garde à vue ou une détention, la justice met à distance les proches. C’est l’avocat qui joue alors un rôle important lors de ses visites, et leur permet souvent psychologiquement de tenir le choc.
Pour les victimes, l’avocat joue un rôle aussi important de soutien, notamment lors d’une confrontation avec un agresseur. C’est aussi lui qui va les aider à faire respecter leurs droits lors de l’instruction et qui peut demander des demandes d’actes (auditions, expertises). Les victimes doivent aussi avoir recours à un avocat pénaliste qualifié pour chiffrer le montant des dommages et intérêts auxquelles elles ont droit, au vu du préjudice subi. Les modes de calcul et d’évaluation de ce montant sont complexes et nécessitent des compétences particulières de l’avocat.

Autre point à surveiller avant de choisir un avocat pénaliste : son aisance d’orateur, car il défend son client de bout en bout devant les diverses juridictions, essentiellement à l’oral.

Enfin, la question des honoraires de l’avocat est aussi une question à ne jamais minorer. Chaque cabinet est libre de fixer ses honoraires. En fonction de la nature du litige, ils peuvent être calculés au prorata du temps passé sur le dossier.
Les taux horaires peuvent beaucoup fluctuer d’un cabinet à un autre, avec des différences qui vont de 100 à 1 500 euros de l’heure.
Lorsque l’on dispose d’un budget limité, il est conseillé de choisir un avocat pénaliste fonctionnant selon la convention d’honoraires, qui l’engage mutuellement avec son client sur les caractéristiques de la mission confiée, ainsi que sur les modalités de règlement. Il est conseillé aux personnes les plus modestes, de choisir un avocat pénaliste susceptible de prendre en compte l’aide juridictionnelle allouée par l’État, selon le niveau de ressources du justiciable. Cette aide peut couvrir totalement ou en partie les frais d’une procédure.

Bon à savoir : si vous êtes victime d’un crime très grave, il vous est possible de bénéficier de cette aide à 100 % pour vous défendre pénalement, et ce, même si vous ne remplissez pas les conditions de ressources.

Changer d’avocat

Il est important de bien choisir son avocat pénaliste dès le départ, de sorte de ne pas avoir en changer en cours de procédure. De tels cas peuvent, en effet, se présenter. Ils se produisent notamment quand les justiciables estiment que l’avocat ne s’occupe pas de leur dossier avec diligence, qu’il a commis certaines fautes professionnelles ou que ses honoraires sont excessifs.
Il leur faut trouver un successeur, mais éviter de le faire à certains moments, ou en tous cas, jamais avant une audience.

Tout justiciable a le droit de dessaisir son avocat s’il l’en informe dans les règles de l’art : par écrit et en réglant les honoraires pour le travail accompli. Un avocat a également le droit de se dessaisir d’une défense, mais ne peut le faire à un moment crucial pour son client, et doit impérativement lui remettre toutes les pièces du dossier.

avocat pénaliste